Partenaires

CNRS
EDF
CEA


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Présentation

Présentation de l’unité

par Alexandre MARTIN, Patrick MASSIN - 30 septembre 2013

Le LaMSID est une Unité Mixte de Recherche EDF-CNRS créée en janvier 2004. Il a été étendu au CEA-SEMT en janvier 2010, l’unité étant désormais reconnue sous le sigle UMR EDF-CNRS-CEA 8193. Le laboratoire se situe sur le site de Clamart d’EDF R&D.

Le laboratoire comprend depuis 2010 une cinquantaine de permanents, une vingtaine de doctorants et une poignée de post-doctorants.

Les ressources en personnels EDF du laboratoire peuvent provenir de cinq départements d’EDF R&D avec une très forte majorité pour le premier :

  • le département Analyses Mécaniques et Acoustique (100 ingénieurs et techniciens), issu en 2002 du regroupement des mécaniciens des départements Mécanique et Modèles Numériques, et Acoustique et Mécanique Vibratoire ;
  • le département Matériaux et Mécanique des Composants (160 ingénieurs et techniciens), issu en 2002 du regroupement des départements Mécanique et Technologie des Composants et Etudes des Matériaux ;
  • le département Management des Risques Industriels (80 ingénieurs et techniciens),
  • le département Mécanique des Fluides, Energies et Environnement (140 ingénieurs et techniciens dont une cinquantaine en mécanique des fluides) ;
  • le département Simulation en Neutronique, Technologies de l’Information, et Calcul Scientifique (30 Ingénieurs pour la partie mathématiques appliquées et calcul scientifique).

Les ressources en personnels CEA du laboratoire proviennent du service d’Etudes Mécaniques et Thermiques (SEMT) du CEA qui comprend 6 laboratoires dont les suivants sont impliqués dans le LaMSID :

  • le laboratoire d’Intégrité des Structures et de Normalisation (14 ingénieurs et techniciens),
  • le laboratoire de Mécanique Système et Simulation (17 ingénieurs et techniciens),
  • le laboratoire d’études de Dynamique (18 ingénieurs et techniciens),
  • le laboratoire d’Etudes de Mécanique Sismique (17 ingénieurs et techniciens).

Les ressources en personnels CNRS du laboratoire proviennent de l’INSIS.

Les thématiques générales du laboratoire recouvrent :

  • les recherches sur l’endommagement des matériaux au sein des structures, incluant les couplages multi-physiques, l’identification et la validation des modèles, la mise au point de méthodologies de modélisation de structures réelles dans leur environnement ;
  • la prise en compte des chargements et des couplages réellement subis par les structures, l’identification de ceux-ci à partir de mesures en service, la réduction de modèles associée, les questions générales d’identification de lois de comportement et de paramètres physiques (conditions aux limites, paramètres globaux,…), la détection de défauts ;
  • la modélisation numérique ainsi que le développement de méthodes numériques avancées pour leur traitement, toujours dans l’objectif d’aborder les situations réalistes de grande taille (en espace et dans le temps).

Dans cette perspective, l’allongement de la durée de vie des installations, la maîtrise de leur fonctionnement réel et « tel que construit », le suivi et la validation des réparations ou des modifications, enfin les besoins de surveillance en service ou de monitoring tout au long de leur vie constituent des défis à associer à la thématique générale de développement durable et requièrent des avancées scientifiques interdisciplinaires nombreuses. Ces problématiques se situent clairement au cour du département Ingénierie du CNRS et dépassent les seuls enjeux d’EDF ou du CEA.

Le laboratoire est structuré par trois opérations de recherche :

  • Endommagement, rupture, fatigue des structures et composants (métalliques et génie civil) ;
  • Identification, assimilation, exploitation de données, réduction de modèles et couplages avec les structures ;
  • Mécanique numérique : simulation et méthodes avancées.

Le LaMSID s’appuie principalement sur Code_Aster libre et sur Cast3M en mécanique non linéaire, sur Europlexus en dynamique rapide et Code_Saturne libre en mécanique des fluides. Il contribue à l’évolution de ces logiciels en collaboration avec les équipes de développement d’EDF-R&D et du CEA, et de leurs partenaires industriels et universitaires.

Le LaMSID fait partie de la Fédération de Recherche Francilienne en Mécanique des Matériaux, Structures et Procédés (F2M2SP).